RSS Facebook Twitter
François Bayou
 

Vœux de François Bayrou

Les vœux, cela signifie que nous sommes ensemble, que nous ne sommes pas étrangers les uns aux autres et que ce qui arrive de bien aux uns sera bienfaisant pour les autres dans l’année qui vient.

Ces vœux pour 2019, nous savons bien qu’ils interviennent dans une période où le pays tout entier est parcouru d’interrogations, de doutes, de désarroi parfois.

On sait très bien que ces interrogations et ces doutes viennent de très loin : vingt ans, vingt-cinq ans, trente ans peut-être. À chaque période électorale, ils sont apparus et puis on les a oubliés une fois les élections passées et que cette fois-ci, nous allons devoir y répondre.

On sait très bien de quoi sont faits ces doutes et ces interrogations : il y a un aspect social, les difficultés à vivre, les fins de mois, le sentiment qu’on n’y arrive plus quelle que soit sa place dans la société, en difficulté ou dans les classes moyennes. Cette interrogation sociale est évidemment au cœur des difficultés.

Mais il y une autre interrogation, qui est démocratique et civique : une grande partie du pays a le sentiment qu’elle n’est pas représentée, qu’elle n’est pas écoutée et que ce sont toujours les mêmes qui s’expriment.

À tout cela, il va falloir trouver une réponse.

Le Président de la République a annoncé un grand débat national. Ce grand débat, il va être organisé dans chacune des communes de France, grâce aux maires qui sont les élus des citoyens et en même temps qui peuvent faire le relais avec les décideurs nationaux. Et nous-mêmes à Pau, nous allons organiser ce débat de la manière la plus fructueuse et la plus ouverte possible.

Mais à tout cela, il est une condition indispensable. C’est de retrouver l’unité du pays !

Un pays uni, rien ne lui résiste ! Un pays divisé, il va droit à l’échec !

Et c’est pourquoi nous ne pouvons pas laisser grandir ce sentiment d’agressivité tous azimuts, tout le monde contre tout le monde ; le sentiment que tout le monde est jaloux de ce qu’il considère comme le privilège des autres, qu’on attaque les forces de l’ordre, nos institutions, la démocratie dans laquelle nous vivons, les élus comme s’ils étaient coupables de quelque chose.

On a besoin de retrouver l’unité du pays !

Si nous retrouvons cette unité…

Si nous prenons conscience de ce que la France cherche : c’est à dire pour moi un nouveau modèle de société, qui soit plus humain, moins dépendant des forces économiques et de l’argent…

même si on sait très bien que l’économie et l’argent c’est très important…

Si nous savons rebâtir notre État…

alors je suis certain que l’année 2019 sera une BONNE ANNÉE pour nous tous !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire