RSS Facebook Twitter
Yves Schnell
 

TVA Sociale vs Coût d’un chômeur

Le but de la TVA sociale est de transférer les charges sociales des entreprises vers le particulier, ce qui parait de prime abord normal vu que ce sont les particuliers qui sont les bénéficiaires de ces aides.

Diminuer les charges des entreprises, c’est une très bonne chose. Cela les rendra plus compétitive, surtout vis-à-vis des pays où la main d’œuvre est bon marché.

 

Mais pourquoi une fois de plus, faire payer in fine le consommateur ?

 

1% de TVA rapporte à l’état environ 7 milliards d’euros. L’augmentation prévue de la TVA[1] pour qu’elle soit efficace doit être au minimum de 5%, donc un montant supplémentaire en recettes de 35 milliards d’euros.

Le PIB français en 2010 en d’environ 2.000 milliards d’euros. En respectant les critères de Maastricht, déficit budgétaire inférieur à 3%, cela fait quand même un déficit « toléré » de 60 milliards d’euros. Sachant que le déficit du budget est supérieur à ce seuil, il y a de quoi être très inquiet.

Le remboursement de la dette est le deuxième poste de l’état, après l’éducation !

 

Il faut vraiment mettre un terme à cette spirale infernale.

 

Le budget de l’état doit être réduit, donc son fonctionnement à impôts constants.

 

Les défenseurs de la TVA sociale mettent en avant que tous les produits importés seront taxés, certes, mais c’est bien le consommateur qui devra payer cette augmentation.

 

Combien coûte un chômeur à la société française aujourd’hui ?

Il faut compter ses indemnités mais également en faisant le ratio, l’ensemble des personnels de pôle-emploi (45.422 agents avec 1.3 milliards d’euros de budget plus les infrastructures et leurs frais de fonctionnement).

En additionnant les coûts macroéconomiques (pertes de production : consommation, investissement, revenus, etc…), les coûts humains (suivi psychologique, dégradation santé, etc…) et les coûts financiers (coûts du chômeur, manques de prélèvements sociaux, etc…), il est possible d’arriver à un chiffre moyen par chômeur.

En moyenne 3.000€ par mois, soit pour 2.000.000 de chômeurs (nous en sommes à 2,8 millions de chômeurs en décembre 2011), un manque de 72 milliards d’euros dans les différentes recettes de l’état (le coût de la réalisation des infrastructures n’a pas été pris en compte).

 

Le chômage coûte plus cher à la France que ce que rapportent les impôts sur le revenu !!!

 

Il est donc déjà évident que toute augmentation d’impôts est non avenue tant que le problème du chômage n’est pas réglé en France. Il faut arrêter la désindustrialisation de la nation et stopper les délocalisations. Le slogan : « Produire en France » prend ici toute sa signification auquel il faut rajouter : « Acheter français » !

Le système de charges sociales des entreprises doit être totalement revu mais sans que cela ne retombe sur les consommateurs et plus particulièrement sur la classe moyenne qui est déjà saignée de toute part.

_____________

[1] La TVA a été créée en 1954 et représente près de 45% des recettes de l’état.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire