RSS Facebook Twitter
Sarkozy s'en prend à la fonction publique
 

sarkozy s’attaque au statut de la fonction publique

Voilà Nicolas qui chausse ses bottes de sept lieues pour éviter de se faire croquer par l’ogre électoral. On le savait désorienté, incapable de tracer une direction pour la France mais jetant ses cailloux à tout ce qui est solidaire, qui soigne ou qui enseigne ou donnant la croûte de son pain aux PME pour en réserver la mie aux stars du CAC 40. Après les Roms, les profs, les homos, puis les chômeurs, voici les fonctionnaires qui sont désignés coupables des échecs du sarkozysme. Le problème vient-il des fonctionnaires ? La république en a toujours eu. Et cela ne l’a pas empêchée de connaitre des périodes prospères. Par contre, à ces époques là, il n’y avait pas Sarkozy. Lui est responsable de la gestion de la république mais il l’a conduite vers le déclin, le chômage,  il l’a enfoncée dans la crise et la dette. Recordman des catastrophes économiques, le voici qui échoue sur le terrain des valeurs. Le Président est celui qui unit, Sarkozy. divise. Bayrou sera un meilleur président.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire

 
 
 
 
 
 

1 Commentaire

Bonsoir,

Faut-il s’étonner… Que ce monsieur échoue sur le terrain des « valeurs » ? Non ! Bien sûr d’autant plus que cet homme est dans le désarroi et aux abois !

Il sait que Les français dans leur plus grande majorité ne l’aime pas et pour cause… Notre pays, la France va mal et les citoyens souffrent toujours plus… Mais cet homme n’a aucun scrupule à amener la société Française à la limite de la rupture… Il joue avec les nerfs de tous les citoyens et une autre forme de « racisme » se met petit à petit en place.

C’est le « racisme de l’assiette » (Expression de Monsieur Delevoye – Président du conseil économique social et environnemental).

Aujourd’hui, plus que jamais « on défend son bout de gras », « on a peur que l’autre vienne se servir dans le plat qui est à portée »… « On ne veut plus partager »… Monsieur Sarkozy surfe sur cette vague… Et de plus en plus de citoyens s’effacent dans la grisaille et glissent dans l’obscurité tenaillés par la peur de l’accident (chômage) et donc du déclassement social aux yeux de tous.

Les désirs de pouvoir de Monsieur Sarkozy ont pris le dessus sur les besoins humains des citoyens de notre pays…

Jusqu’où allons-accepter cela ?

Jusqu’au « conflit social » ?

Non ! Les valeurs humanistes doivent l’emporter…

Nous n’avons pas le choix ! … Si nous ne le faisons pas aujourd’hui… Nous serons RESPONSABLES devant nos enfants du chaos que notre pays pourrait connaître dans les mois qui vont suivre.

Rappelons nous tous… La première valeur d’une démocratie, c’est le respect de ses citoyens et non pas la stigmatisation des uns contre les autres…

La réinvention du débat démocratique en France passe par des « hommes » tel que Monsieur Bayrou, le seul à ce jour qui peut aider la France à croire en elle et en ces capacités d’adaptation face aux défis que la mondialisation impose à la vieille Europe.

Par MARTIN Joël, le 17 février, 2012