RSS Facebook Twitter
portique
 

Les portiques de la taxe carbone ne doivent pas mettre nos entreprises sur une voie sans issue !

 

L’Etat met beaucoup d’énergie à être répressif. Puisse-t-il en mettre autant à développer le réseau ferré breton de proximité, finir la RN 164, développer le « fluvial », terminer une vraie ligne TGV Ouest, ouvrir la Bretagne à d’autres régions et pays via le train sans être obligé de passer par Paris, défendre les aéroports de la pointe bretonne et leur permettre de s’ouvrir à d’autres destinations que Paris, défendre l’industrie agro-alimentaire, etc.

Le ferroutage, comme on le voit dans les Alpes, est un procédé efficace et utile. Le problème, c’est que l’infrastructure pour le ferroutage en Centre Bretagne est totalement absente. Est-ce l’État qui dépensera des dizaines de milliards pour remédier au problème ? Pour l’instant cette taxe, en Bretagne, reviendra à payer pour des infrastructures que nous n’aurons jamais. Quand au « fluvial », sur le Blavet, l’Elorn ou l’Ellé, ça fait rêver ! (ou rires ?)

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire