RSS Facebook Twitter
Yves Schnell
 

LE POUVOIR DES FAIBLES ET DES ANONYMES

Nous sommes peu de choses et pourtant à chaque échéance électorale nous sommes courtisés comme les plus jolis jeunes femmes ou jeunes hommes du monde.

Tout cela pourquoi ? Pour que nous mettions notre vote dans l’urne, peu importe gauche ou droite. C’est le seul moment où notre pouvoir peu faire changer les choses.

Cela fait des décennies que gauche et droite sont alternativement au pouvoir. Tout cela pour aboutir à la situation que nous connaissons aujourd’hui, près de 2.000 milliards de dette, plus que 2,5 millions de chômeurs, une désindustrialisation pire que si une guerre avait balayé le pays.

Mais le pire sont la corruption, les conflits d’intérêts, l’enrichissement personnel, le favoritisme et le copinage qui ont cours chez nos élus.

Le moyen d’arriver à combattre ces déviances est d’instaurer une loi qui limite à deux élections maximums pour un élu, consécutives ou non, et cela quelque soit le mandat.

Cela nous donnera la garantie d’avoir le renouvellement de notre classe politique tous les dix ans et nous mettra également à l’abri de la majeure partie des inconvénients à avoir pendant des décennies les mêmes caciques qui ne pensent qu’à eux et non à la nation qu’ils sont censés servir.

En même temps, interdire strictement tout cumul de mandat pour que chaque élu puisse se consacrer pleinement à la tâche pour laquelle il a été désigné.

La droite est au pouvoir depuis plus de quinze ans mais c’est la gauche qui est le plus grand teneur d’exécutif en France depuis des décennies avec les communes, les conseils généraux et régionaux.

Qui parmi nous n’a jamais eu un mouvement de colère à la vue de l’augmentation du montant de nos impôts, taxes d’habitation et foncière. Quelques fois de plus de 20% d’une année sur l’autre pour conserver le niveau de fonctionnement et la multiplication des emplois territoriaux avec l’argent de nos impôts.

Est-ce pour autant que cela va mieux ?

En Bretagne, qui a toujours été dirigée par la gauche :

–          où est notre LGV qui est programmée depuis plus de 15 ans sans jamais voir le jour ? Marseille est à 3 heures de Paris avec 771kms. De Brest, qui n’est qu’à 590kms, nous mettons toujours plus de 4 heures pour y aller !

–          où est notre suffisance et indépendance énergétique ? On veut nous vendre une centrale à gaz dont personne ne veut ! A quand un vrai développement durable ?

–          où est notre voie express centrale, N164, qui n’est toujours pas en 2×2 voies sur la totalité du parcours vers Rennes ?

–          où est notre solidarité industrielle entre les ferries et la réparation navale ?

–          où est la réduction de la fracture numérique avec un territoire qui est parsemé de zones blanches comme un gruyère ? Où en est la mise en place généralisée de la fibre optique ?

–          où en sommes-nous pour la liaison rapide entre Brest et Quimper par le rail ? Aujourd’hui des travaux sont en cours, non pas pour doubler le réseau mais seulement pour y faire des améliorations alors que chacun sait qu’un doublement est nécessaire sur la totalité du trajet pour un réel gain de temps d’un coté et d’un autre pour remettre en route une vraie desserte locale.

La solution n’a jamais été dans les extrêmes et elle n’est manifestement plus dans la gauche ou la droite.

Il est temps de changer en profondeur notre système politique et de remplacer les élus en place par des gens nouveaux avec des objectifs précis pour remettre la France sur les rails.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire