RSS Facebook Twitter
SONY DSC
 

Forum sur l’Education François Bayrou en phase avec les préoccupations de l’Ecole et des enseignants

Ce samedi 4 février s’est déroulé à la Maison de la Chimie le 2ème forum de préparation du programme de François Bayrou, consacré à l’Education dans tous ses aspects. La matinée à été consacrée à la tenue de trois tables rondes :
«Les chemins de la réussite »,  « Education et Formation », « Enseignement supérieur »
Il est apparu que les débats ont été riches et approfondis, et si les priorités et propositions divergeaient parfois un peu entre des participants venus de tous les horizons syndicaux, associatifs, politiques (de la Gauche Moderne aux Verts), les constats fondamentaux eux, se recoupaient :
•     Constat d’échec pour les 40% d’élèves de 6ème qui ne maitrisent pas parfaitement le socle commun de connaissance et qui expliquent les 150 000 élèves par an qui quittent le système scolaire sans le moindre diplôme.
•    Souffrance des élèves et des enseignants dans une école qui n’est plus à l’abri de la violence physique et verbale
•    Carences et dégradation dans la formation initiale et continue des enseignants
•     Lourdeur excessive de la journée scolaire des élèves
•     Complexification inutile et alourdissement de programmes souvent infaisables
•     Enseignement professionnel mal perçu et à réconcilier avec les élèves et l’entreprise.
•     Enseignement par alternance à privilégier
•    Accueil des élèves handicapés à améliorer, en particulier par un meilleur soutien et une formation des enseignants
Après avoir écouté les synthèses, François Bayrou, qui avait assisté tour à tour à chacune des tables rondes s’est exprimé sur ce sujet qui lui tient particulièrement à coeur :
Tout d’abord, il a rappelé que « l’Ecole, c’est la République », qu’elle doit avoir le souci de transmettre. L’Ecole est au cœur du projet humaniste.
Il a rendu un hommage aux enseignants et refusé toute démagogie quant à leur temps de travail, rappelant qu’une heure de cours devant les élèves, c’est aussi une heure de préparation et de correction, et que, de ceux qui critiquaient les enseignants, « bien peu tiendraient deux heures devant une classe ! »
Il a insisté sur la nécessité de ramener l’autorité (demandée par les élèves eux-mêmes), le calme, le respect et la sérénité dans les classes.
Selon François Bayrou, ce qui fait la réussite, c’est le maître. Il faut repérer les pratiques qui donnent les meilleurs résultats et les partager. Il est nécessaire de baser l’enseignement en primaire avant tout sur la langue, accès à la connaissance et à la création.
Puis il a détaillé son projet pour l’Education en 30 points :
•    1 Contrat de progrès Ecole/Nation : garantie des moyens sur 5 ans
•    2 Plan de progrès continu à long terme, non des fausses réformes qui déstabilisent
•    3 Refaire de l’école un lieu d’où la violence est exclue et le respect rétabli
•    4 Restaurer la confiance de la Nation dans ses enseignants, réaffirmer que la définition de leur temps de travail est légitime.
•    5 Maintenir des concours de recrutement nationaux, qui assurent un accès juste à la carrière de l’enseignement
•    6 Rétablissement d’une année de formation des enseignants en alternance sur le terrain.
•    7 Retour de la notation pédagogique des enseignants par des personnes issues de la même discipline
•    8 Arrêter la surcharge administrative et les excès de formulaires et livrets divers…
•    9 Redonner la priorité à la base, la langue : 50% de l’enseignement primaire doivent lui être consacrés
•    10 Repérer dès la maternelle les difficultés psycho-affectives des élèves afin d’y remédier au plus tôt.
•    11 Le premier lieu de l’éducation étant la famille, créer une « école des parents »
•    12 La question des méthodes pédagogiques doit être tranchée non par l’idéologie, mais par les résultats, et sans contrainte imposée
•    13 Aucun élève ne doit entrer au collège s’il ne maîtrise pas l’écrit
•    14 Penser le nombre d’élèves par classe en fonction de la réalité de la situation de chacune
•    15 Le collège doit être diversifié, un bagage commun et création d’un collège hors les murs pour les élèves en échec et perturbateurs
•    16 Des programmes lisibles, écrits avec les enseignants et adoptés après un débat au parlement
•    17 Former les élèves aux codes sociaux : vêtements, langage
•    18 Reconstruire les rythmes scolaires. Les journées sont trop longues. Aucun élève ne doit travailler plus de 30h/semaine
•    19 Les devoirs doivent être faits dans l’établissement, sous la surveillance d’étudiants qui recevraient alors une bourse, ou d’enseignants retraités qui auraient un complément de retraite.
•    20 Donner aux chefs d’établissement secondaires des droits nouveaux comme le recrutement de remplaçants et la gestion des volumes horaires
•    21 Rendre attractif l’enseignement professionnel qui ne doit plus être choisi par élimination
•    22 Permettre aux élèves de découvrir le monde de l’entreprise et améliorer l’information sur les métiers
•    23Plan d’apprentissage et d’alternance. Réexaminer l’utilisation de la taxe d’apprentissage
•    24 Réfléchir à la réorganisation du baccalauréat par la création du bac d’excellence générale littéraire et scientifique
•    25 Refonder l’articulation lycée / enseignement supérieur. La terminale devenant une « propédeutique »
•    26 Préparer l’orientation tout au long du secondaire. Donner une information objective sur les sorties de chaque filière
•    27 Etudier lors d’une conférence nationale les obstacles à la scolarisation des enfants handicapés
•    28 Lancer un grand plan santé contre les addictions adressé aux élèves du secondaire, avec l’aide d’étudiants en médecine
•    29 Réflexion générale sur l’éducation numérique et sa place auprès de l’enseignement traditionnel
•    30 Ouvrir l’espace scolaire dans le second degré en dehors des heures scolaires pour relancer l’ « école du soir » en formation de 2ème chance.
Tout au long de son intervention, François Bayrou, très applaudi par l’assistance, s’est montré particulièrement en phase avec le monde enseignant en particulier, mais aussi avec tous les acteurs de l’Education.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire

 
 
 
 
 
 

1 Commentaire

Bonjour,

Nous ne pouvons qu’être réceptifs à la synthèse que vous nous présentez quand on sait qu’aux manifestations des élus de gauche s’est ajoutée l’émotion des maires de droite face aux dispositions souhaitées par le ministre de l’éducation Monsieur Chatel.

Pour mémoire, 66.000 postes ont été supprimés dans l’éducation nationale depuis 2007 et la question qui se pose à tous, c’est… « Peut-on faire aussi bien avec moins ? »…

La réponse qui nous est offerte dans le projet que monsieur Bayrou a présenté lors de ce forum « Instruire en France » est… « Que faire et comment faire pour que cela soit mieux ! »…

Immédiatement, nous remarquons que les 30 orientations retenues rejoignent les problématiques que tout à chacun a pu constater autour de soi… dans son quotidien.

Bien sûr, là aussi, ne pas oublier qu’aucun programme ne saura et ne saurait être parfait mais monsieur Bayrou apporte dans sa réflexion le socle nécessaire à la réussite de la scolarisation de nos enfants… première marche pour s’insérer dans la société.

Une fois encore, ce sont là, les propositions qui paraissent les plus intéressantes car elles répondent à l’attente de tous… que cela soit pour les enseignants, les parents ou les élèves.

Par MARTIN Joël, le 18 février, 2012