RSS Facebook Twitter
SONY DSC
 

Christine Margogne – « Vincent Peillon à Brest : Tout n’est pas si « rose » ! »

Le ministre de l’ Education Nationale est venu « vendre » sa réforme des rythmes scolaires, sans grand risque, dans une école « en pointe », d’une municipalité toute acquise à sa cause… Que cela ne fasse pas oublier que la majorité du monde éducatif, parents et enseignants, est  en réalité loin d’approuver massivement ce projet. (rejet par le CSE)
Le MoDem brestois salue la volonté affichée de redonner la priorité à l’ Education, mais déplore les zones d’ombres et les impasses du futur décret : Qui se chargera des élèves de 15h30 à 16h30 ? Quelle place pour les organismes péri-scolaires ? Quelle concertation avec les associations, les collectivités locales et leur personnel ? Quel coût réel pour celles-ci ? Quel réel bénéfice pour des enfants qui finalement resteront autant à l’école en journée et verront leur semaine alourdie d’une demi-journée ?? Quelles compensations pour les enseignants qui, contrairement à ce que dit le ministre, verront leurs conditions de vie détériorées par ce nouvel emploi du temps qui ne précise rien non plus sur les obligations de service en soutien, ni sur la place dans la semaine des nombreuses réunions pédagogiques… ?
Une fois de plus, le gouvernement, comme notre équipe municipale, qui voudrait imposer ces nouveaux rythmes scolaires « en force » à tout BMO, cherche à faire le bonheur des gens malgré eux…
Christine Margogne
Déléguée adjointe BMO
Conseillère nationale Mouvement démocrate

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire