RSS Facebook Twitter
Notre-dame-des-landes
 

Abandon de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Dans la continuité de la position rappelée le 14 décembre 2017, le Mouvement Démocrate du Finistère salue aujourd’hui le choix courageux pris par le gouvernement d’abandonner le projet de Notre-Dame-des-Landes.

En privilégiant la rénovation de l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique, le gouvernement répond à trois revendications essentielles :

-Répondre à la croissance et au développement international du trafic aérien de la région nantaise élargie,

-Avoir une gestion exigeante et intelligente de l’argent public (pour 9 millions de passagers un coût de 545 millions d’euros à Nantes, contre près d’un milliard à NDDL),

-Assurer une préservation raisonnée de nos ressources naturelles.

Le MoDem invite après cette décision historique, les autorités publiques et les acteurs bretons à travailler ensemble à une stratégie globale sur la politique de transports et d’aménagement du territoire en Bretagne et dans l’Ouest :

-Construire une complémentarité entre les aéroports existants, avec le souci d’anticiper la croissance future du trafic breton,

-Bâtir la complémentarité entre transports ferroviaire et aérien,

-Assurer les connexions interrégionales et promouvoir l’innovation dans le secteur.

Avec la réponse apportée aujourd’hui par le gouvernement, les démocrates demandent aux zadistes de faire preuve de responsabilités et d’évacuer maintenant dans le calme la ZAD de Notre-Dame-des-Landes où un retour à l’état de droit s’impose.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire